INSULTEUR DE MEMOIRE




Vendredi en fin d’après-midi, Jean-Pierre BRARD et ses colistiers distribuaient des tracts devant l’école maternelle Jean JAURES.

A l’issue d’un débat, manifestement difficile, avec une jeune Montreuilloise, débat où il fut question de bilan, de place des jeunes, de Murs à Pêches, de PELG, la jeune fille expliqua au Maire de Montreuil, combien il divisait, par ses pratiques, par ses propos (voir les retransmissions du conseil municipal…), et depuis si longtemps, la gauche à Montreuil ; « Non, Monsieur le Maire, tous les communistes et tous les socialistes ne sont plus avec vous ! ».

Elle lui dit aussi que son exemple et ses références à elle s’appelaient ROL-TANGUY. Jean- Pierre BRARD expliqua alors que la « capacité à être un résistant ne se transmet pas génétiquement » et « que le héros, Henri ROL-TANGUY, l’avait toujours soutenu, même contre ses propres enfants… »




Jean-Pierre, qui connait si bien les Montreuillois, ne savait manifestement pas qu’il s’adressait à Jeanne, notre fille, la petite fille d’Henri !!

On pourrait considérer qu’il n’a proféré là qu’un mensonge et qu’une insulte de plus, au cours de sa campagne.

Mais cela va un peu plus loin : de tels propos, une telle manière d’utiliser et de faire parler les morts, donc de salir leur mémoire, sont indignes d’un élu, député-maire, ancien instituteur de surcroît, candidat permanent à sa propre succession. Ce n’est hélas pas la première fois que Jean-Pierre BRARD use ou tente d’user de la captation d’héritage.

Qu’il soit nerveux, en cette fin de campagne, est une évidence … mais maîtriser ses propos et ses nerfs est une obligation, exigible au plus haut sommet de l’Etat comme à l’échelle locale.




Jean-Pierre BRARD se prend aujourd’hui les pieds à son propre piège : celui du climat politique délétère qu’il fait régner à Montreuil depuis quelque temps déjà. VOILA POURQUOI IL FAUT QUE CELA CHANGE A MONTREUIL DIMANCHE !!







Mais quels que soient les résultats, nous attendons des excuses publiques pour cette insulte à la mémoire d’Henri ROL-TANGUY, notre père et notre grand-père.






Marianne, Francis, Jeanne, Aurélien et Louise